Lola Bensky de Lily Brett

lola-bensky-473714

Londres 1967 : Lola Bensky, jeune journaliste pour le magazine australien Rock-Out, n a que 19 ans quand elle se retrouve au coeur de la scène musicale la plus excitante du moment !
Sans diplôme mais douée, trop grosse et toujours au régime, trop sage pour les sixties, quelles questions cette drôle de fille qui ne connaît rien au rock, n a jamais étudié le journalisme et dont le seul bagage et pas des moindres est d être l enfant de deux survivants d Auschwitz, va-t-elle bien pouvoir poser à ces rock stars en devenir ?
Armée de son magnétophone et tartinée de fond de teint, Lola observe, écoute, écrit. À Londres, elle parle bigoudis avec Jimi Hendrix et sexe avec Mick Jagger. À Monterey, elle échange avec Mama Cass sur leurs régimes respectifs et aborde l amour entre filles, la drogue et l alcool avec Janis Joplin. Un jour, elle prête même ses faux-cils à Cher…
Subtiles, drôles, personnelles, les questions s enchaînent, dévoilant des portraits inattendus de ces dieux du rock, mais révélant surtout la quête identitaire que Lola mène inconsciemment. Épouse, mère, auteure reconnue, Lola Bensky continue à s interroger sur ce qui fait la force d un être humain.

battement-de-coeur.jpgnkk

Une chronique de Cafebookaddict et de Le ciel est partout.

Pouvez vous nous présenter ce livre ?

CafeBookAddict: Lola Bensky, c’est les souvenirs romancés d’une fille de rescapés en plein coeur du rock naissant. En effet, Lola est une jeune journaliste pour un magazine de Rock australien, une peu boulote et névrosée. Grace à ses interviews, elle va rencontrer Jimi Hendrix qui la drague avec classe et avec qui elle va parler bigoudis , les Stones, les Beatles, Cher qui lui emprunte ses faux cils , Cat Stevens, les Who, les Doors, et pleins d’autres.

642981-lily-11-06-lr

Le ciel est partout: Lola n’est pas très bonne en musique et il ne faut pas attendre d’elle le moindre jugement de sa part, je pense notamment au Festival Monterey et au passage de Ravi Shankar où elle s’ennuie à mourir. Ce passage est vraiment marrant. Elle porte sur ces jeunes idoles un regard étranger et candide. Quand elle interview quelqu’un ce n’est pas la musique qui l’intéresse vraiment c’est plutôt l’enfance de ces artistes, leur adolescence encore si proche, les rapports qu’ils ont eus avec leurs parents. Et face à eux, Lola compare et mesure sa propre singularité familiale.

Parlez nous du personnage de Lola ?

CafeBookAddict: Lola est un personnage touchant pour qui on s’attache très facilement. Ses programmes de régimes bizarroïdes m’ont fait beaucoup rire. Lola est constituée des souvenirs de Lily, et on ne sait jamais réellement laquelle nous écrit (nous parle). Elle est la fille de juifs polonais de Lodz, survivants d’ Auschwitz. Le fait qu’elle soit juive n’est pas un détail mineur, elle se décrit elle même comme « très juive ». En effet, Auschwitz va influencer sa vie, plus qu’elle le pense. En effet, sa mère expie sans cesse le fait d’être encore vivante contrairement aux personnes qu’elle aimait, reprochant continuellement à sa fille son « surpoids », son père, lui, s’épuise dans un travail manuel exténuant s’évadant à travers des romans policiers plutôt sanglants. Les fantômes de cette famille qu’elle ne connait pas vont la hanter toute sa vie.

Et qu’est ce que vous avez aimé dans ce livre ?

Le ciel est partout: J’ai adoré me retrouver dans l’univers des années 60/70. Cette époque m’a toujours attirée, et je continue encore d’écouter ces (mes) idoles ! C’est en parti pour cela que je me suis jetée sur ce livre. J’ai vraiment apprécié de retrouver tous ces grands musiciens à travers ces interviews aux questions insolites, Lola arrive a les cerner, et on apprend beaucoup de choses sur eux et sur cette époque. De plus, voir le côté d’un enfants de rescapés et très intéressant. C’était la première fois que je lisais un livre de ce genre. On comprend qu’ils subissent le passé de leur parents, plus que l’on peut l’imaginer.

medium

CafeBookAddict: Lily Brett réussit à mener étroitement, grâce à l’humour et a l’autodérision, deux contextes complètement opposés: les atrocités de la Shoah et l’empreinte qu’elles ont laissées sur les vivants comme sur leurs enfants, et l’exubérance passionnante des Sixties. Ce livre est tissé de ces va et vient entre le Rock, les souvenirs des parents qui arrivent par hasard et qui font leurs dégâts sur l’héroïne comme sur nous, mais aussi la vie de Lola entre son enfance et aujourd’hui, tout ça avec un naturel déconcertant. Comme si la vie n’était pas divisible, mais plutôt un TOUT.

Le ciel est partout: Ce livre est remplit d’humour, de tendresse et d’émotions fortes. Mais aussi de moments passionnants et plus d’humanité comme par exemple avec Janis Japlin. Il compose un tableau intime, fascinant et un peu névrosé d’un monde où tout est possible ! Un monde qui passe en quatrième vitesses des atrocités des camps d’exterminations, aux expériences des Sixties, le désir en avant et la mort aux trousses, comme si « Pourvu que je sois mort avant d’être vieux » était le crédo de ses jeunes fauves.

Et pour finir, si vous deviez résumer Lola Bensky en quelques mots ?

CafeBookAddict & Le ciel est partout: journalisme, faux-cils, Sixties, idoles, Auschwitz, fantômes, bonheur, émotions, humour et expérience.

Et pour continuer en musique, une petite playlist est  votre disposition. Cliquez sur le Vinyle 🙂

depositphotos_13920642-Retro-vinyl-record-sketch

Publicités

2 réflexions sur “Lola Bensky de Lily Brett

  1. Je suis en train de lire ce roman et je passe un bon moment. C’était la jolie couverture des éditions 10/18, en noir et blanc, avec ce visage en gros plan et ces yeux soulignés de khôl qui m’avaient attirée en premier lieu. Le résumé m’a plu. Le livre est au final un savant mélange de gravité et d’humour et de légèreté. Il m’a fait sortir de ma zone de confort mais pour mon plus grand bonheur. Je sens que ma chronique sera aussi enthousiaste que la tienne (ou devrais-je dire, la vôtre, puisque c’est une chronique à deux voix 😉 ) ! Pour le moment, je n’ai lu que de bons avis. 🙂

    Aimé par 1 personne

    • J’espère qu’il te plaira autant que moi (nous)! Moi aussi, j’ai vraiment aimé cette couverture assez vintage, elle appelle de suite le regard! Et puis j’adore cette époque dans son ensemble :p Partage moi ta chronique lorsque tu l’aura faite, c’est avec grand plaisir que je la lirai :p

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s